projet

Comment tout a débuté

En juin 2014, Popo est remontée dans le ch'Nord pour le boulot et du coup elle est revenue vivre chez ses parents. De là nous est venue l'idée de chercher un logement... Et pourquoi pas acheter dans le coin, vu que de toute façon je vais demander ma mutation pour remonter.

Neuf ou Ancien ? Que choisir ? Popo préfèrait l'Ancien, moi, le Neuf... Pas évident. Nous avons donc pris les avis autour de nous.
Certains disaient que le Neuf c'est bien car on a la maison telle qu'on la souhaite alors que dans l'Ancien, on ne trouve jamais ce qu'on veut réellement.
D'autres disaient que le Neuf c'est beaucoup de complications, il faut penser à tout, alors que dans l'Ancien, en général on pose ses meubles.
Tout le monde a raison, mais on est toujours pas avancé !!!

Après quelques recherches, et comme beaucoup de jeunes comme nous (oui oui jme sens encore jeune), voulant une maison assez moderne, on s'est rendu compte qu'avec notre budget, dans l'Ancien, il fallait souvent rajouter un budget "travaux" pour l'avoir à notre goût. Alors quitte à faire des travaux, autant les faire dans le Neuf.

Et un matin, le terrain nous est tombé dessus (non pas réellement, j'entends déjà certains dire "ça doit faire mal" !!), le propriétaire du terrain à côté des parents de Popo est venu sonner à la porte pour nous dire qu'il vend son terrain. Est-ce qu'on est intéressé? Euh... On peut réfléchir un peu ?

Et comme vous l'avez deviné, après un court délai de réflexion à peser le pour et le contre, on a dit OK.

Constructeur ? Architecte ?

Ayant bossé quelques temps dans l'immobilier, je sais que lorsqu'on est face à un terrain, la 1ère chose à faire est d'aller en mairie chercher le PLU (c'est le règlement qui dit ce qu'on a le droit de faire ou non) correspondant à la zone dans laquelle est situé le terrain. Le terrain est situé dans un lotissement qui, par chance, a plus de vingt ans. Ce qui veut dire que l'on doit se référer au PLU de la ville et non du lotissement (qui en général est moins rigide). Et là, bonne nouvelle, la ville laisse le champ libre pour ce qui est de l'extérieur. Alors déjà pour nous, ça ne sera pas de la brique !!!

Quand on regarde l'orientation du terrain, on voit que le Sud est situé en façade. Ce qui veut dire que l'on va devoir placer la maison le plus possible dans le fond (20 mètres max à partir de la rue) et avoir la plus grosse partie du jardin devant la maison.
Je connais la façon de faire des constructeurs qui veulent à tout pris vendre leurs plans types. Le problème c'est que sur les plans types, l'entrée se fait devant et le jardin derrière... On élimine donc les constructeurs et l'architecte qu'on a rencontré nous a fait comprendre qu'elle ne s'intéresserait à notre projet que si on lui donne de l'argent.
On a alors entendu parler de "maison passive".

Maison "presque" passive

Einh ? C'est quoi cette bestiole ? En gros, la maison "passive", c'est une grosse boîte hermétique à l'air extérieur et si bien isolée qu'elle n'a pas besoin de chauffage. Ce qui veut dire un meilleur confort de vie, et des économies bien sûr.

Une société à St Amand vend des maisons passives. Ou du moins vend des blocs isolants MAGU (je mets un lien ici pour ceux qui sont intéressés, ou juste curieux !!). Ce sont des blocs de Polystyrène qui enferme un bloc de béton. Après quelques RDV, le vendeur nous dit qu'avec notre budget, on peut réaliser une maison de plus de 200m². On se met à rêver... mais on est vite calmé !!! Oui car pour ce prix là, la maison on doit la monter nous-mêmes. Euh... c'est pas trop compliqué?
Après la lecture de plusieurs forums, la visite d'un chantier en cours, et l'avis du particulier qui a construit sa maison tout seul, on se dit pourquoi pas...
On lance les plans, les devis, etc... jusqu'au jour où en discutant simplement avec le vendeur, il nous apprend que lui ne vend que ses blocs, et que pour ce prix là, on avait pas de toît à la maison. Ah ouais, sympa la piscine à 200 000 euros !!!

Bon retour à la case départ, surtout qu'en plus les banques que nous avons vu ne financent pas l'auto-construction. le temps passe, et le vendeur du terrain nous met la pression pour signer un compromis. On refait faire quelques devis, et entre les charlatants et les sociétés dont on a jamais reçu les devis, on en retient 2: Bois&Home à Bertry (Cambrai) et Tendance Bois à Wavrin (Lille). Les deux ayant l'air assez sérieux, mais Bois&Home nous propose une maison passive qui dépasse un peu notre budget max et Tendance Bois une maison BBC qui rentre dans notre budget. Et comme souvent dans ces cas là, ce n'est pas l'envie qui l'emporte, mais le budget. On se décide donc sur Tendance Bois jusqu'à ce que Bois&Home nous rappelle et nous propose une maison "presque" passive pour un tarif sensiblement inférieur à Tendance Bois. Le "presque" signifie que l'isolation sera suffisante pour être en passif, le seul détail qui fait qu'on ne le sera pas, ce sont les menuiseries. Car des menuiseries passives, ça coûte un bras, voire deux !!

On aura donc une maison moderne, "presque" passive, construite en ossature bois (assemblage en usine, gain de temps au montage, etc...). Par contre pour rester dans le budget, on s'occupera nous-même de l'intérieur.

C'est parti !!!

On a le terrain et le constructeur, on peut signer le compromis du terrain et lancer le permis de construire ainsi que la recherche du financement.